Les 4 questions de l’Ikigai

Comment trouver le sens de notre vie ? La voici la question à un million d’euros… Bien souvent, on est découragé avant même de tenter d’y répondre. En fait, c’est pas si compliqué, il suffit de se poser les bonnes questions. Le Japon nous a soufflé une méthode, appelée Ikigai, qui permet de nous mettre surPoursuivre la lecture de « Les 4 questions de l’Ikigai »

Comment (enfin) passer à l’action ?

Une fois que l’on a trouvé notre raison d’être, il faut se retrousser les manches et élaborer un plan d’actions pour garder l’énergie motrice. Très vite, notre entourage et notre petite voix intérieure vont s’en donner à cœur joie pour nous prévenir de l’énorme danger que représente la poursuite de nos rêves *ironie*. Comme lorsquePoursuivre la lecture de « Comment (enfin) passer à l’action ? »

Etre ou avoir ? Telle est la question…

Je me suis posée la question de savoir pourquoi nous avions autant de mal à nous connecter à notre raison d’être. Cette réflexion existentielle nous touche tous et fait partie de nous. Alors, pourquoi si peu de gens se questionnent sur notre existence ? Sur le sens à donner à notre vie ? Qu’est-ce qui fait quePoursuivre la lecture de « Etre ou avoir ? Telle est la question… »

Assumer plutôt que justifier

Témoin et actrice de la génération Y, je me rends compte à quel point choisir un chemin de vie relève des plus grandes attentes et donc des plus grandes angoisses et déceptions. Les possibilités sont si grandes qu’elles nous donnent le vertige et nous paralysent. D’autant plus, que l’on s’imagine que le résultat de nosPoursuivre la lecture de « Assumer plutôt que justifier »

La sobriété heureuse

J’emprunte cette puissante formulation de la sobriété heureuse à Pierre Rabhi qui pointe du doigt un paradoxe moderne. Le « toujours plus » est devenu la norme. « Travailler plus pour gagner plus » crient les slogans politiques. A quoi bon ? Si on y regarde de plus près, on se rend compte qu’on creuse un puit sans fond. ToujoursPoursuivre la lecture de « La sobriété heureuse »