Voyager pour tout changer

Le monde occidental souffre d’une routinite aigue et d’une déconnexion avec le soi et la nature alarmante. Des maux contemporains qui grisent de plus en plus les populations et engendrent des conséquences inévitables : perte de sens, de vitalité, burn out, vous les connaissez bien. Et les remèdes ne sont pas évidents à trouver.

La pilule que je vous propose d’avaler, c’est celle du voyage. Elle est sans ordonnance, disponible dans toutes les pharmacies et sans effets secondaires si ce n’est votre épanouissement personnel et toutes les belles transformations que cela comporte. Selon moi, le voyage consisterai en une thérapie sérieuse aux maux modernes qui touchent notre société occidentale.

Alors comment le voyage pourrait-il nous aider à trouver une paix intérieure, améliorer notre vie quotidienne et nous faire évoluer ?

Le voyage nous permet de sortir le meilleur de nous-même

Constamment hors de notre zone de confort, on fait face à de nouvelles situations auxquelles ni notre mental, ni notre ego n’ont pu se préparer. Loin de notre entourage et de nos repères, on ne ressent aucun jugement et agissons instinctivement et naturellement. Après coup, on se rend compte à quel point on a su gérer cette situation et découvrons chez nous un côté débrouillard et social insoupçonné.

En voyage, on se rend compte qu’il existe autant de perceptions de la réalité que d’âmes sur cette planète. Ce qui veut dire que le moule dans lequel je m’efforce de me couler en France – mon activité, ma situation amoureuse, familiale, mon salaire – ne correspond à pas grand-chose ailleurs dans le monde. Cette pression sociale que l’on peut ressentir chez nous pour ne pas décevoir notre interlocuteur tombe tout naturellement. Ce qui intéresse les voyageurs c’est plutôt de créer un moment et parler de la vie à des niveaux supérieurs plutôt que de parler du passé. On exprime donc l’essence de notre personnalité sans peur du jugement et en toute liberté.

Le voyage nous ancre dans le présent

Notre mental est bien souvent indompté. Ressassant notre passé, se projetant dans le futur, tentant d’éviter telles ou telles catastrophes, on est jamais vraiment ici et maintenant. En voyage, on est en rapport direct avec la vie. La non-planification permet de libérer de la place dans notre esprit, on est enfin mentalement disponible. Au-delà de l’aspect logistique inévitable que comporte le voyage, le voyageur peut se laisser couler dans un lâcher prise total qui mène vers un état d’esprit de présence consciente. Cet état n’est pas accessible à la seconde où l’on monte dans l’avion ou dans le train, il demande un temps d’adaptation propre à chacun. Une fois atteint, l’esprit du voyageur se fixe dans le présent et lui permet d’expérimenter la vie d’une toute nouvelle façon.

Le voyage nous re-connecte à la nature et à la planète

La découverte d’un pays, d’une culture, d’une population passe par celle de ses paysages et de sa nature. Par exemple, les lacs font la beauté du Canada, les montagnes de l’Himalaya celle du Népal, le désert du Sahara celle des pays du Maghreb, l’outback et les plages celles de l’Australie. Lors d’un voyage, on prend le temps de s’arrêter devant un monument, un point de vue, un coin de nature et on en apprécie la beauté. D’ailleurs, on se dit souvent que l’on devrait prendre plus le temps d’admirer l’église de notre ville à qui on n’a jamais vraiment prêté attention, ou bien le ruisseau qui passe en bas de chez nous… On prend conscience du pouvoir apaisant de la nature et du pouvoir énergisant de la beauté qui nous entoure. Parce que pour une fois, on prend le temps de porter toute notre attention sur ce qui nous entoure et on donne de la valeur au présent. En se laissant toucher pour la beauté d’un paysage que l’on a jamais vu auparavant, on glisse dans un bien être contemplatif.

Forts de toutes ces nouvelles expériences sensorielles voire spirituelles, on rentre de voyage pas tout à fait comme on est parti. Il est important d’ancrer les prises de consciences que l’on a vu naitre en nous pendant notre voyage et de les transformer en acquis : notre confiance en nous, le pouvoir du moment présent, l’importance de se retrouver dans la nature. De retour dans notre quotidien, on porte un tout nouveau regard sur ce qui nous entoure. Un regard plus détaché, positif et serein.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s