Oser prendre le temps de voyager

Le manque de temps pour voyager est l’excuse qu’on aime me servir et me resservir à tous les plats. Cet article s’adresse moins aux jeunes et étudiants pour qui le temps est rarement un frein mais plutôt aux personnes qui sont en poste et qui courent après le temps déjà dans leur quotidien.

Parlons ici d’un voyage à long terme, de plusieurs mois par exemple car tout le monde – merci la France ! – a la possibilité de s’évader l’espace d’un week-end et même quelques semaines. Plusieurs choix s’offrent à nous si on en poste et qu’on souhaite le conserver, car c’est bien dans cette situation là que ça pose problème.

La bonne nouvelle est que les mentalités évoluent quant au regard que l’on porte sur le voyage. On commence à comprendre – même dans le monde de l’entreprise – que c’est un peu plus qu’un délire de hippie en quête de sens mais plutôt un projet de vie engagé et engageant. Aujourd’hui, il n’est plus déconnant de présenter à votre employeur un projet de voyage surtout s’il poursuit des objectifs de développement personnel qui pourrait apporter plus tard, quelque chose à l’entreprise (apprentissage de l’anglais, sociabilité, débrouillardise, sortie de zone de confort, prise de parole, logistique).

Selon votre convention collective et la nature de votre contrat, vous pourriez : poser des congés payés, des congés sans solde, demander un congé sabbatique ou demander une mise en disponibilité. Ces pratiques, faisant parties des droits du salarié, sont de plus en plus courantes et acceptées dans le monde du travail, alors pourquoi ne pas ouvrir le dialogue avec votre management ? Là encore, on peut tous décider de prendre ce temps pour voyager. L’entreprise et nous-mêmes seront, in fine, gagnants à 100%. Ces dispositifs vous garantissent de retrouver votre poste ou un poste à responsabilité et salaire égaux. Des informations sont facilement trouvables sur Internet, jetez-y un coup d’œil, juste pour voir !

On peut aussi décider de quitter notre boulot. Dans ce cas, la plus grande peur que l’on ai est de perdre notre stabilité financière et la qualité de nos missions. Ici sera la première leçon que l’on apprendra avant même de décoller : si j’ai été capable d’obtenir tel poste à tel salaire, je serai à coup sûr dans la mesure de prétendre à autant voir mieux à mon retour. Nous apprenons à faire confiance en nos capacités et nos choix ainsi qu’en la vie.

On peut comparer le voyage à une longue méditation. La méditation c’est en fait prendre du temps pour en gagner. En pratiquant la méditation, on accède à une clarté et une lucidité d’esprit nous permettant d’être plus alertes, plus présents et donc plus efficaces. Et bien, je pense que c’est exactement la même chose avec le voyage. Il est parfois important de prendre le temps pour se développer personnellement pour ensuite en gagner dans sa vie au sens large. Le temps est en fait un concept mental qui nous dépasse aujourd’hui. Il ne permet plus de rythmer nos journées et nos saisons, il a nous fait esclave de sa valeur de plus en plus précieuse. Heureusement, nous avons chacun le pouvoir de décider de prendre le temps plutôt que de le laisser filer inexorablement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s